La fiscalité de l’assurance vie remise en cause en 2017 ?

Fiscalité assurance vie 2017

L’assurance vie représente toujours le placement préféré des français, mais jusqu’à quand ? Depuis plusieurs années les gouvernements successifs ont tenté de grappiller ses avantages au regards de la fiscalité des placements classiques mais sans y parvenir face à la grogne des compagnies d’assurance et des épargnants. Ce nouveau gouvernement sous la nouvelle présidence Macron semble vouloir franchir le Rubicon en annonçant en partie un alignement de la fiscalité des plus-values de l’assurance vie sur celles des autres produits de placement (Sicav, FCP, action, etc…).

Qu’en est-il de cette nouvelle fiscalité de l’assurance vie voulue par le gouvernement ?

L’objectif annoncé est simple, c’est simplifier et harmoniser la fiscalité des ménages mais derrière  cette objectif de façade se cache réellement une augmentation pure et simple de la fiscalité  de l’assurance vie.

Les assureurs ont essayé de convaincre le gouvernement que remettre en cause sa fiscalité actuelle reviendrait à  éloigner les épargnants de l’épargne long terme qui est bonne pour l’économie mais l’argument ne semble pas avoir touché le gouvernement.

Concrètement il s’agit d’imposer les rachats à la fameuse « Flat Tax », un terme anglo-saxon pour désigner une taxe qui serait identique pour tout. C’est donc une Flat Tax de 30% qui serait appliquée sans aucune prise en compte de l’ancienneté de ces plus-values qui auraient du logiquement être taxée sur les bases actuelles. En effet inciter les épargnants à souscrire un produit de placement avec des avantages fiscaux pour ensuite rogner ces avantages plus tard, c’est pas très fairplay c’est même renier sa parole et c’est tout le problème en politique puisque les têtes changent en permanence.

Comparons l’ancienne et la nouvelle fiscalité des plus-values de l’assurance vie :

Prenons l’exemple d’un rachat avec 10 000 euros de plus-value après abattement de 4600€ pour un célibataire et 9200€ pour un couple:

  • Actuellement cette plus-value serait taxée à 7.5% + 15.5% de prélèvements sociaux soit 23% soit 2300 euros.
  • Plus-value avec la nouvelle loi 30% y compris les prélèvements sociaux, soit 3000 euros.

Donc pour une plus-value nette d’abattement de 10 000 euros vous aurez environ 700 euros d’impôts en plus si vous optez pour le Prélèvement Forfaitaire Libératoire.

Notez quand même que si les prélèvements sociaux augmentent dans les années à venir ce qui est fort probable car il faudra bien financer la baisse des charges sociales promises aux entreprises, alors la différence entre les deux solutions se réduira.

Il est également intéressant de noter que pour les foyers les moins aisés, ceux qui ne payent pas d’impôt sur le revenu, ça va être la gifle car de seulement 15,5% de prélèvements sociaux ils vont passer à 30% d’imposition, soit le double dans notre cas.

au delà de la fiscalité, choisir un contrat d’assurance vie demande un peu d’investigation, pour cela nous vous conseillons le comparateur d’assurance vie en ligne de moncreditmoinscher.com, le leader des comparateurs de produits financiers.

 

FiscalitéPermalink

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *