Le contrat d’assurance vie

L’assurance vie est le placement privilégié de français car il répond de manière optimale à plusieurs besoins d’épargne, comme :

  • Se constituer une épargne de précaution ou un capital en vu d’un projet précis;
  • Valoriser un capital;
  • Se constituer un complément retraite (en rente ou en capital);
  • Faciliter l’organisation ou la transmission de son patrimoine;
  • Bénéficier d’une fiscalité avantageuse

Qu’est-ce que l’assurance vie ?

L’assurance est un contrat entre vous et une compagnie d’assurance, même s’il est souscrit dans une banque, qui garantie le versement d’une certaine somme d’argent (capital ou rente) lorsque survient un évènement lié à la personne assurée : Son décès, sa retraite, un accident ou une maladie.

Quelle somme minimum dois-je investir en assurance vie ?

Les contrats prévoient généralement une somme minimale à verser à l’ouverture. Soit vous vous en tenez à ce versement unique soit vous préférez alimenter votre contrat au fur et à mesure ce qui permet une plus grande souplesse dans la constitution de votre épargne.

Ensuite, vous aurez le choix entre :

  • Les versements programmés ou pérodiques, vous versez régulièrement une somme d’argent (appelée prime) sur votre contrat avec une périodicité mensuelle, trimestrielle ou semestrielle. Les versements peuvent n’être que de quelques dizaines d’euros et sont fixes;
  • Les versements libres, vous avez toujours la possibilité de verser les primes quand vous le souhaitez avec un minimum prévu pour le contrat qui peut être de quelques dizaines d’euros à quelques centaines d’euros selon les contrats.

Quelle est la durée du contrat d’assurance vie ?

La durée et les conditions de retrait sont stipulées dans le contrat. Toutefois l’assurance vie est un placement plus souple que ce que l’on croit.

Ainsi pour des raisons fiscales, il est opportun de conserver son placement pendant 8 ans mais cela ne veut pas dire que le capital est bloqué pendant 8 ans. Il est en effet possible d’effectuer un « rachat » c’est à dire de retirer de l’argent placé, sans pour autant casser le contrat ni perdre les bénéfices attachés ou de demander une « avance », c’est à dire un prêt.

Quels sont les différents types de contrats ?

Il existe plusieurs classifications pour les contrats d’assurance vie la classification :

  • selon les risques garantis (vie ou décès);
  • selon les supports : euros ou unités de compte;
  • Vie ou décès ?

Les contrats « en cas de décès » sont souscrits dans une optique de prévoyance protéger garantir un prêt. Le souscripteur désigne un ou des bénéficiaires qui percevront une somme à son décès.

Les contrat « en cas de vie » sont également appelés contrats « épargne » ou « placement » ils garantissent le versement d’un capital ou d’une rente à l’issue du contrat il sont privilégiés dans une optique de complément de retraite. La plupart du temps ces contrats sont assortis d’une contre assurance décès permettant au bénéficiaires de percevoir les capitaux placés.

Les contrats « en cas de vie et de décès » combinent les deux garanties.

 Assurance vie Euros ou Unités de compte ?

Les primes et les garanties sont exprimées en euros ou en unités de comptes mobilières (actions, parts d’OPCVM) ou immobilières (parts de SCPI ou de SCI…)

Les contrats en euros bénéficients d’un « effet clicquet » c’est à dire que les primes investies et les intérêts capitalisés sont acquis définitivement par l’épargnant quelle que soit l’évolution des marchés financiers.

Dans les contrats en unités de compte, seul le nombre d’unités de compte est garanti, par leur valeur, Le risque est assumé exclusivement par l’assuré. Ces contrats peuvent être « mono supports » s’ils se réfèrent à une seule unité de compte, « multi supports » s’ils se réfèrent à plusieurs. Une garantie en euros peut compléter le dispositif.

Il existe d’autres classifications, moins utilisées : selon la couverture des risques de fluctuation monétaire (revalorisables, indexés ou à taux garanti) ou selon le souscripteur (individuels ou collectifs).

Quel contrat d’assurance vie choisir ? Quel est votre profil ?

Le type d’assurance vie dépend bien sûr, de votre problématique patrimoniale : souhaitez vous assurer à vos proches un revenu stable pour le cas où vous décéderiez ? Souhaitez vous constituer un supplément de revenu pour votre retraite ?

Concernant les contrats en euros ou en unités de compte, tout dépend ensuite de votre profil d’investisseur, c’est à dire des risques que vous êtes prêts à prendre. Avec les contrats en euros les risques sont limités puisque le capital et les intérêts acquis sont protégés. En revanche, les contrats en unités de compte peuvent avoir des rendements plus élevés, si les marchés sont à la hausse et inversement. Les assureurs peuvent proposer des unités de compte composites correspondant à des profils d’épargnants.

En quoi l’assurance vie est-elle fiscalement intéressante ?

Sa fiscalité avantageuse fait de l’assurance vie le placement préféré des Français. En effet au delà d’une période 8 ans et en cas de retrait d’argent, les plus values sont exonérées jusqu’à 4600 € par an 9200 € pour un couple et soumises à un prélèvement réduit de 7.5% au delà. Elle peut bénéficier en outre d’une exonération de droits de succession.

Pour les versements effectues avant vos 70 ans : l’épargne est transmise en exonération totale de droits de mutation par décès jusqu’à 152 500€ par bénéficiaire. Au delà , la transmission par l’assurance vie bénéficie d’un taux de droits de mutation de seulement 20% quel que soit le lien de parenté entre l’assuré et le bénéficiaire.

Pour les versements effectués après vos 70 ans : seule la part de versement excédant 30500€ est soumise aux droits de mutation. Les intérêts sont transmis en totale franchise d’impôt.

Les commentaires sont fermés.